Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Centre communautaire pour mineurs ayant fait l'objet d'un dessaisissement : une approche créative pour aider les jeunes à sortir de la délinquance !

Actu

Centre communautaire pour mineurs ayant fait l'objet d'un dessaisissement : une approche créative pour aider les jeunes à sortir de la délinquance !

Ce 27 janvier, le centre communautaire de St-Hubert a reçu la visite de plusieurs journalistes. L’occasion de mettre en évidence l’approche innovante développée par les professionnels du Centre pour aider à la réinsertion des mineurs ayant fait l'objet d'un dessaisissement. En effet, face à un taux de récidive très important, un changement de cap a été amorcé en 2015 : le projet, centré sur la personnalité du jeune, s’inspire du concept de « désistance » et privilégie une démarche réparatrice.

Mais qu’entend-on par mineurs « dessaisis » ? Ceux-ci, âgés de 16 ans ou plus au moment des faits, ont commis un fait particulièrement grave ou ont déjà fait l’objet de mesures de protection. Dans des cas exceptionnels prévus par la loi, le juge de la jeunesse peut alors se « dessaisir » : ces mineurs sont jugés comme des adultes, mais par une chambre spéciale du tribunal de la jeunesse.

C’est ainsi que le Centre, qui comporte 13 places,  a connu en 2015 12 arrivées et 11 départs, avec des séjours d’une durée moyenne d’un peu plus de 7 mois.

Pendant leur séjour, un accompagnement intensif est proposé aux jeunes pour que chacun développe son propre projet avec notamment l’aide d’une équipe pédagogique, de formatrices, et d’assistantes sociales. De nombreuses associations partenaires sont aussi sollicitées pour mettre en place des activités variées : sensibilisation aux victimes, gestion budgétaire ou encore théâtre…  En effet, dans une approche « désistante », les connaissances, les capacités et les liens affectifs de la personne sont considérés comme des leviers qui peuvent l’aider à quitter la voie de la délinquance.

Mais l’approche du Centre tend aussi à préparer « l’après libération » en désignant notamment un Assistant de Justice qui continuera de suivre le jeune après sa sortie du Centre.


Gageons que nos collègues de St-Hubert verront leur implication et leurs efforts couronnés de succès par une amélioration de la réinsertion pour ces jeunes qui ont encore leur vie devant eux !

Vous trouverez ci-dessous les liens vers les  reportages de la RTBF et l’article de La Libre. Bonne lecture et bonne écoute !

Liens sur la thématique

Tous les articles