Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Aborder le "vivre ensemble" grâce aux outils de la cinémathèque

Actu

Aborder le "vivre ensemble" grâce aux outils de la cinémathèque

Des outils disponibles via laplateforme.be

Les médias parlent au quotidien du "vivre ensemble" et de diverses thématiques qui y sont associées. Celles-ci se sont évidemment invitées au sein des activités extra scolaires et le débat qui en découle peut parfois être complexe.

La Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles et laplateforme.be vous proposent des outils pour évoquer ces sujets avec les jeunes grâce à plusieurs films et à des dossiers pédagogiques qui y sont associés.

Ces outils sont à votre disposition gratuitement sur laplateforme.be pour une vision préparatoire et en dvd pour une projection privée (disponible sur simple demande à l'adresse cinematheque@cfwb.be).

N.B. : Pour "Djihad", nous vous invitons à contacter l’équipe du spectacle via l’adresse djihadlespectacle@gmail.com (qui propose des conditions particulières pour les associations, ainsi qu’un débat, qui permettra aux jeunes d’aller à la rencontre des comédiens). Si une représentation n’est pas possible, nous pourrons tout à fait mettre à disposition le dvd en prêt (disponible sur simple demande à l'adresse cinematheque@cfwb.be).

  • "Djihad" d'Ismaël Saïdi

Une captation de la pièce de théâtre et un dossier pédagogique (réalisé par le CBAI) - L'humour pour combattre les clichés

"L'odyssée tragi-comique de trois Bruxellois qui partent en Djihad"

Ben, Reda et Ismaël sont trois jeunes Bruxellois qui font face à l'oisiveté de leur vie. Ils décident de partir au nom de leur religion en Syrie pour combattre aux côtés des autres djihadistes.
Le long de cette odyssée tragi-comique qui les mènera de Schaerbeek à Homs, en passant par Istanbul, ils découvriront les raisons qui les ont chacun poussés à partir et devront faire face à une situation beaucoup moins idyllique que prévue.

Avant tout une comédie, Djihad fait rire des clichés de toutes les religions, en levant le silence sur les tabous de chacun. Réelle catharsis, la pièce révèle sur scène nos angoisses les plus profondes, la peur de l'autre et ce qu'elle engendre.

L'auteur Ismaël Saïdi prend le parti de faire tomber les murs entre les communautés, et aspire entre rires et larmes, à un meilleur "vivre ensemble".

Outre la captation de la pièce, des débats autour de la production théâtrale et une interview de l'auteur y sont associées.

  • "L'école de la tolérance" - "Une école en terre d'accueil" - "L'école de la vie"

Un triptyque de Roger Beeckmans - Le vivre ensemble et la multiculturalité à l'école

"L'école de la tolérance" : L'école N°1 est une école primaire, située dans un quartier de Bruxelles à forte population allogène. C'est une école dite à discrimination positive. Une épithète aussi injurieuse qu'infâmante "d'école poubelle" lui colle à la peau. Elle accueille des enfants venus de vingt-trois pays différents. Les enfants belges se comptent sur les doigts de la main. Le directeur est un humaniste. Il mène au quotidien une lutte contre l'exclusion, l'échec et le racisme.

Le film suit les évènements de l'année scolaire, du jour de la rentrée en septembre 2001 jusqu'à la remise des prix en juin 2002.

"Une école en terre d'accueil" a été tourné en 2008-2009 dans deux écoles de Schaerbeek, le lycée Emile Max et Frans Fischer. Il rassemble les témoignages d'étudiants, majoritairement issus de l'émigration sur les thèmes suivants : l'identité, la citoyenneté, la mixité et l'égalité entre filles et garçons.

Si les enfants aiment la caméra, les adolescents se méfient des médias, surtout des journaux télévisés, filmés dans la hâte et qui donnent d'eux, surtout des ados issus de l'émigration une image négative et réductrice.

"L'école de la vie" : Le film a été tourné en 2011-2012 pendant une année scolaire dans deux centres de formation en alternance (CEFA) à Schaerbeek. Il constitue le troisième volet d'un triptyque dédié aux adolescents issus de l'émigration et belges, au moment où ils vont aborder le monde du travail. Comme nous a confié un responsable du centre : " Nous formons les artisans de demain et à Bruxelles, ils s'appelleront Ahmed plutôt que Jean-François ".

Chaque film est pourvu d'un découpage thématique qui facilite la projection autour des sujets que vous privilégierez. Le premier tome de ce triptyque est également accompagné d'un dossier pédagogique.

  • "Une si longue histoire" de Roger Beeckmans

Quand les migrants ne sont plus un nombre au JT, mais des enfants

On les appelle MENAS, Mineurs Etrangers Non Accompagnés. Ils ont fui la guerre, la violence, la misère. En 2013, plus de mille sont venus frapper aux portes de notre pays. Aidés jusqu'à l'âge de 18 ans, rêves, projets, études se brisent quand ils reçoivent l'ordre de quitter le territoire. " Une si longue histoire " signe le portrait de sept jeunes, balancés entre jeux d'enfants, rêves d'adolescents et angoisses d'adultes. Car, à 18 ans, on n'est plus un enfant. Et sans-papiers, on n'est plus rien. On n'existe plus.

Une sélection de films (fiction et documentaire) a également été éditée par le Conseil Supérieur de l'Education aux Médias (CSEM). Vous retrouverez celle-ci sur le site internet du CSEM.

Tous les articles