Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Le FIFF, du 29 septembre au 6 octobre

Actu

Le FIFF, du 29 septembre au 6 octobre

Créé en 1986, le Festival International du Film Francophone de Namur se consacre à la diffusion du cinéma francophone, œuvrant ainsi à la promotion de la diversité culturelle. Pas étonnant donc que le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel soit présent pour cette nouvelle édition qui se tiendra du 29 septembre au 6 octobre.

Le cinéma belge francophone sera au cœur de cette nouvelle édition du FIFF. Tout d’abord vu le nombre de projections : 80 films belges prendront place sur les écrans namurois. Ensuite, via les activités multiples que le FIFF propose avec notamment le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel.


Les films belges francophones au programme

"Laissez bronzer les cadavres " le troisième long métrage de Hélène Cattet et Bruno Forzani qui vient par ailleurs de remporter le Meliès d’argent au Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, est à l'affiche de la compétition officielle.

"Une part d'ombre" de Samuel Tilman sera au cœur de la soirée organisée par le Centre du Cinéma et participe à la compétition Première œuvre de fiction, tout comme "La Part sauvage" de Guérin Van de Vorst.

La comédienne et humoriste belge Nawell Madan, marraine du FIFF Campus, viendra présenter "C’est tout pour moi" qu’elle a coréalisé avec Ludovic Colbeau-Justin, tandis que la cinéaste belge Amélie van Elmbt présentera son "Drôle de père".

Comme chaque année, le FIFF présente un Focus sur le cinéma belge. Au menu : "Angle mort" de Nabil Ben Yadir, "Burning out" de Jérôme le Maire, "Chez nous" de Lucas Belvaux, "L’Économie du couple" de Joachim Lafosse, "Les Enfants du hasard" de Thierry Michel, "Paris pieds nus" d’Abel et Gordon et une projection spéciale de "Déjà s'envole la fleur maigre" (1960) du regretté Paul Meyer. 

A l’aube du Weekend du Doc et de Filmer à Tout Prix, le FIFF a sélectionné plusieurs films belges : "Boli Bana" de Simon Gillard, "Celui qui sait saura qui je suis" de Sarah Moon Howe, "Les Éternels" de Pierre-Yves Vandeweerd, "La Place de l'homme" de Coline Grando, "Rester vivants" de Pauline Beugnies, "Rien n'est pardonné" de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe, "Ya me voy" de Sebastien De Buyl et "Molenbeek, génération radicale?" de José Luis Penafuerte et Chergui Kharroubi.

Sans oublier les courts métrages faisant l’objet de la compétition nationale et le FIFF Campus qui proposera dans ses séances près d’une vingtaine de courts belges

En séances spéciales, le FIFF sera également l’occasion de découvrir "Il a déjà tes yeux" de Lucien-Jean Baptiste en audiodescription, une séance d’hommage à Thierry Zéno, disparu en juin dernier, avec la projection de "Vase de noces" (1974) et, dans le cadre de l’opération 50/50, une séance Drive In sur l’Esplanade de la Citadelle avec la projection de "Jacques a vu" de Xavier Diskeuve.

Les séries télévisées prendront également place sur les écrans namurois. Le FIFF a décidé de leur consacrer une section établie sur deux séances : l’une consacrée aux Web séries avec "La Théorie du Y" de Caroline Taillet et Martin Landmeters et l’autre dédiée au séries qui proposera en exclusivité deux épisodes de la nouvelle série issue du Fonds FWB-RTBF "Unité 42" de Roel Mondelaers, Hendrik Moonen et Indra Siera.


Les rencontres professionnelles également au coeur du festival

Depuis 2004, plus de 400 projets sont passés par l’un des ateliers soutenus dans le cadre du FIFF, et plus de 135 ont d’ores et déjà vu le jour.

Parmi les ateliers proposés et soutenus par le Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, citons l’Atelier Grand Nord qui propose un travail en immersion sur l’écriture au Québec, le Forum de Namur qui assure un accompagnement à tous les stades des projets en développement et les Rencontres de Coproduction francophone qui favorisent les échanges entre producteurs.

Cette année se tiendront également le Petit Déj’ du Court organisé par le FIFF et WBImages en collaboration avec Unifrance, Qwiss Films et la Sodec.

Last but not least, la Journée du Cinéma belge qui se tiendra le 3 octobre permettra aux professionnels de notre cinéma d’échanger sur les métiers et les perspectives d’avenir, notamment au niveau de la promotion, la diffusion et l’exploitation des films belges en Belgique et à l’étranger.

Plus d'infos: www.fiff.be

Liens sur la thématique

Tous les articles