Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Le Bois du Cazier reçoit le Label du Patrimoine européen
© J.L Deru Photo-Daylight

Actu

Le Bois du Cazier reçoit le Label du Patrimoine européen

L'ancien charbonnage de Marcinelle rejoint la liste des sites porteurs du "Label du Patrimoine européen" décerné par la Commission européenne.

Jusqu'à présent, un seul site belge, le Mundaneum à Mons, avait obtenu cette récompense. Les sites labellisés "Patrimoine européen" représentent des jalons dans la création de l’Europe d’aujourd’hui. De l’aube de la civilisation à l’Europe telle que nous la connaissons, ces sites célèbrent et symbolisent les valeurs, l’histoire, l’intégration et les idéaux européens. Depuis 2013, ces sites sont choisis pour leur valeur symbolique, le rôle qu’ils ont joué dans l’histoire européenne et les activités qu'ils proposent, qui rapprochent l'Union européenne et les Européens.


Inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO avec trois autres charbonnages, en tant que Sites miniers majeurs de Wallonie, en 2012, le Bois du Cazier illustre la condition et l’immigration ouvrière. C’est grâce au travail de sensibilisation mené autour de la tragédie qui fit 262 victimes, dont une majorité d'italiens, que nul ne peut plus ignorer la puissance et la symbolique de ce patrimoine mémoriel.
 
Le Bois du Cazier est un site profondément européen. À vrai dire, les chemins du Bois du Cazier et de l’Europe n’ont cessé de se croiser et de s’entremêler au cours des siècles.


Lors de la Révolution industrielle : il illustre toutes les dimensions de l’aventure industrielle qui a profondément marqué l’Europe. Les innovations techniques ont joué un rôle important pour son rayonnement dans le monde.


Lors de la reconstruction de l’Europe: dès 1946, la Belgique et l’Italie signèrent un protocole « homme contre charbon » organisant l’arrivée d’ouvriers italiens dans le but de gagner la « bataille du charbon ». Le Bois du Cazier bénéficia du Plan Marshall mis sur pied par les États-Unis  pour aider l’Europe à se relever de ses ruines après la Seconde Guerre mondiale.


Lors de la tragédie du 8 août 1956: cette catastrophe est de dimension européenne par le nombre important de nationalités parmi les victimes qui est la confirmation du brassage de peuples que connut l’Europe à l’époque. Au sein de l’Europe actuelle des vingt-huit, neuf pays sont concernés. Cette dimension est avérée aussi par la solidarité internationale au cours des opérations de sauvetage, confirmée par la médiatisation via la presse écrite, parlée et les premiers journaux télévisés, et, enfin, symbolisée par les collectes d’argent entreprises dans plusieurs pays pour aider les familles endeuillées.


Lors de la construction européenne: première organisation basée sur des principes supranationaux, la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) avait pour objectif de former un marché unique, mais elle a aussi développé des actions sociales visant à améliorer le bien-être des ouvriers. Suite à la catastrophe du Bois du Cazier, elle a réuni une « Conférence sur la sécurité dans les mines de houille » qui aboutit à la création en 1957 d’un Organe permanent pour la sécurité au travail dans les mines.


Lors de l’intervention des Fonds structurels européens: si le carreau du charbonnage revit aujourd’hui, reconverti en lieu de mémoire et en site de conscience, c’est toujours grâce à l’Europe et au financement par le Fonds FEDER qui ont pris en charge à raison de 50% les travaux de réhabilitation de la friche industrielle que le Bois du Cazier était devenu avec le temps.
 
Suite à cette labellisation: le site offre une visite «Patrimoine mondial» suite à sa reconnaissance UNESCO, le Bois du Cazier proposera une découverte transversale des valeurs de solidarité à travers l’industrialisation, les migrations, la tragédie de 1956 et la construction européenne. Mais le cadre des visites ne sera pas l’unique stratégie, le site développera des événements temporaires comme des expositions, des animations ou des conférences. Enfin, il construira des partenariats avec d’autres sites labellisés « Patrimoine européen » ce qui permettra de belles synergies.

Le site du Bois du Cazier est reconnu en tant que musée de catégorie B et reçoit à ce titre 70.000€ de subvention annuelle de la part de la FW-B.

Site web


Liens sur la thématique

Tous les articles