Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Le Cramignon, Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la FW-B

Actu

Le Cramignon, Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la FW-B

Le Cramignon est une danse traditionnelle et populaire pratiquée dans différents villages de la région de la Basse-Meuse.

Depuis le 12 juin dernier, le Cramignon est reconnu en tant que Chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le Cramignon est une danse traditionnelle et populaire pratiquée dans différents villages de la région de la Basse-Meuse. Les airs de cramignon sont joués par une fanfare et les chants sont en wallon ou en français.

Les danseurs et danseuses, généralement en habits de fête, sont placés alternativement et forment en se tenant par la main une longue chaîne ouverte, qui parcourt les rues du village en zigzaguant. La danse s’exécute sur un mouvement de pas sautillants redoublés.

Le meneur du cramignon, appelé le capitaine, tient un bouquet de fleurs dans la main gauche et est accompagné de sa cavalière, la fillette. Le dernier participant, appelé le lieutenant, tient un bouquet dans sa main droite afin de fermer la danse.

Le mot « cramignon » tire son origine du vieux français « cramillon », diminutif de cramail, c'est-à-dire crémaillère (en wallon, crâma). En effet, vu d’en haut, le cramignon donne l’impression d’un zigzag, de la forme dentelée d’une crémaillère.

La pratique du cramignon se transmet de génération en génération. Les enfants apprennent à le danser et à le chanter en suivant le cramignon avec leurs parents ou en participant à un cramignon des enfants. Ces derniers ont été créés par certains comités organisateurs afin de transmettre cette tradition aux plus jeunes.

La zone de répartition du cramignon a fortement régressé au XXème siècle, au début duquel le cramignon était dansé dans toute la province de Liège et même au-delà. De nos jours, on ne le danse plus qu'en Basse-Meuse et dans le sud du Limbourg néerlandais.

Mais depuis quelques années, les contacts se sont multipliés entre les différents comités organisant les cramignons dans les deux pays. Des mesures de sauvegardes sont petit à petit mises en place afin d’assurer la pérennité de cet élément du patrimoine culturel immatériel.

Pour plus d’informations sur le Cramignon ici 

Liens sur la thématique

Tous les articles