Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

04.11.19 - Journée d’étude

Actu

04.11.19 - Journée d’étude

Mémoire et justice comme facteurs de prévention : comment mieux lutter contre la banalisation et/ou le relativisme des crimes de droit international ?

Où en sommes-nous au niveau de la justice et de la mémoire des crimes de droit international contemporains ? La répétition de ces crimes nous démontre que l’être humain n’apprend pas de l’Histoire, que les mécanismes qui ont été mis en place à la suite des crimes de droit international passés n’ont pas un effet de prévention suffisamment fort pour éviter de nouveaux massacres. Parmi ces mécanismes se trouvent la justice et la préservation de la mémoire.

Comment la justice et la mémoire peuvent-elles (mieux) contribuer à la prévention des crimes de droit international et mettre fin à leur banalisation et/ou relativisme ? C’est la question à laquelle RCN Justice & Démocratie et la cellule Démocratie ou Barbarie vous invitent à réfléchir lors d’une journée d’étude organisée le 4 novembre prochain.

Deux sessions marqueront cette journée : la matinée permettant à des spécialistes pluridisciplinaires de présenter leurs analyses et interagir avec le public sur ces concepts et dans un second temps (après-midi) donner pleinement la parole aux jeunes : leurs analyses, réactions et recommandations.

Parole aux jeunes : participation des écoles aux ateliers de l’après-midi

Dans un monde marqué par la perpétuation des guerres et de la violence, par la persistance des idées haineuses et une tendance au repli identitaire comme à la radicalisation, les acquis de la démocratie se révèlent fragiles. Il parait donc aujourd’hui essentiel de trouver des chemins de dialogue pour questionner ces enjeux et prévenir de nouvelles violences. Le travail de mémoire est une voie pour engager ce dialogue en apportant des clés pour parler des crimes de droit international passés et en tirer les éléments d’analyse nécessaires à la compréhension de notre société actuelle pour que les mécanismes qui ont été mis en œuvre au Rwanda, au Burundi, au Cambodge mais également en Europe ne puissent plus mener à de tels crimes.

Se pose alors la question du « Que commémore-t-on ? » et du « Comment commémore-t-on ? ». Les jeunes, en tant que citoyens actifs et responsables de demain, ont un rôle essentiel à jouer dans ce travail de mémoire. Et pourtant, ils sont souvent absents des commémorations et ne perçoivent pas forcément la portée de telles cérémonies. Nous invitons donc des jeunes de 5ème et 6ème secondaire à venir réfléchir avec nous à ces questions. A travers différentes tables d’échanges, nous tenterons de comprendre avec eux pourquoi ce travail de mémoire est important, comment ils le perçoivent mais surtout quelle place ils pourraient ou voudraient y trouver. Les tables seront animées par un témoin de crime de droit international, un historien et une personne issue du secteur la justice.

Pour le bon fonctionnement de cet atelier, nous ne pouvons l’ouvrir qu’à 40 jeunes. Si vous souhaitez inscrire un groupe d’élèves, ou si vous souhaitez plus d’informations sur cet événement, merci de prendre contact avec Noémie Grégoire, chargée pédagogique de RCN J&D : noemie.gregoire@rcn-ong.be

En savoir plus. 

Liens sur la thématique

Tous les articles