Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Enquête PISA : les résultats 2018 sont publiés !

Actu

Enquête PISA : les résultats 2018 sont publiés !

En 2018, la FW-B a pris part au 7e cycle de l’enquête PISA. Cette vaste étude internationale évalue la compréhension des élèves en lecture, mathématiques et sciences. 79 pays (ou systèmes éducatifs) y ont participé.

En FW-B, 3 221 jeunes de 15 ans, issus de 107 établissements, ont pris part à l’enquête PISA. Ces élèves de 15 ans se répartissaient dans différentes années et filières du secondaire.

Voici les grandes lignes de l’étude :

- En lecture, les résultats de 2018 sont en léger recul par rapport à ceux de 2015. Avec un score de 481, la FW-B est en-dessous de la moyenne OCDÉ (487). 

- Les pratiques de lecture traditionnelles sont moins fréquentes qu’il y a dix ans et l’intérêt pour la lecture est en diminution. Il s’agit d’une tendance lourde, qui affecte les filles et les garçons, observée dans la majorité des pays de l’OCDÉ, et qui correspond aussi à un changement de pratiques : pour suivre l’actualité, les jeunes se tournent clairement vers les supports numériques plutôt que vers les magazines et les journaux dans leur version papier.

- Les résultats en mathématiques (495) sont en légère augmentation et désormais supérieurs à ceux de la moyenne des pays de l’OCDÉ (489).

- Les résultats en sciences (485) sont stables par rapport à ceux des cycles antérieurs et proches de la moyenne OCDÉ (489).

En matière d’inégalités liées à l’origine sociale, la FW-B se classe toujours parmi les systèmes éducatifs où ces inégalités sont les plus marquées, aux côtés de la Communauté flamande, de la France, de la Hongrie et du Luxembourg.

- Enfin, l’écart entre les jeunes d’origine immigrée et les jeunes d’origine belge, à origine socioéconomique équivalente, est relativement faible ; elle est moins marquée que dans les autres pays de l’OCDÉ. Si la FW-B se distingue par des inégalités sociales fortes, une inégalité spécifiquement liée à l’origine ethnique ou culturelle ne vient pas s’y surajouter.

L’enquête comporte également une série d’indicateurs relatifs au climat scolaire et aux environnements d’apprentissage. Selon les cas,  ils sont élaborés au départ des déclarations des élèves ou des chefs d’établissement.

Les principales conclusions pour ces indicateurs sont les suivantes :

- En moyenne dans les pays de l’OCDÉ, le climat de discipline en classe s’est amélioré entre 2009 et 2018. Le climat de discipline en classe est cependant moins favorable en FW-B que dans les deux autres communautés belges. En termes de conditions d’apprentissage, la situation est loin d’être optimale en FW-B : les élèves mentionnent plus souvent que dans les autres pays du bruit et de l’agitation en classe.

- Globalement, les élèves de la FW-B se sentent soutenus par leurs enseignants. Ils sont plus nombreux que dans les deux autres communautés belges à déclarer par exemple que leur professeur les aide souvent dans leur apprentissage. En revanche, ils sont moins nombreux qu’en moyenne dans les pays de l’OCDÉ à déclarer recevoir souvent des feedbacks de leur enseignant qui leur indiqueraient comment ils peuvent améliorer leurs résultats ou quels sont leurs points forts et leurs faiblesses.

- En FW-B les chefs d’établissement sont nombreux à considérer que des comportements des enseignants comme le fait de ne pas répondre aux besoins individuels des élèves, l’absentéisme, la résistance au changement, la sévérité excessive ou le manque de préparation pour les cours entravent l’apprentissage des élèves. Parmi tous les pays de l’OCDÉ, seuls les Pays-Bas sont dans une situation plus défavorable.

- En FW-B, les élèves rapportent en moyenne un sentiment d’appartenance à leur école assez prononcé. Les réponses des élèves sont très stables par rapport à celles de 2015, alors que le sentiment d’appartenance à l’école s’est détérioré en moyenne dans les pays de l’OCDÉ.

- En FW-B, 17 % des élèves déclarent avoir été victimes de comportements de harcèlement au moins quelques fois par mois. C’est 6 % de moins qu’en moyenne dans les pays de l’OCDÉ. Par rapport à 2015, on observe en FW-B une légère diminution des pourcentages d’élèves se disant harcelés.

- Les élèves de 15 ans de la FW-B sèchent moins des cours isolés et des journées entières qu’en moyenne dans les pays de l’OCDÉ ; en revanche, ils arrivent plus souvent en retard.

- L’implication des parents dans les activités de l’école est en FW-B, comme d’ailleurs dans les deux autres communautés belges, plus faible qu’en moyenne dans les pays de l’OCDÉ.

Vous pouvez consulter l’entièreté des résultats 2018 sur notre page consacrée aux enquêtes PISA ou sur le site de l’OCDE.

Liens sur la thématique

Tous les articles