Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Centre sportif de la forêt de Soignes à Auderghem : du neuf pour les hockeyeurs !

Focus

Centre sportif de la forêt de Soignes à Auderghem : du neuf pour les hockeyeurs !

Hockeyeuses, hockeyeurs, à vos sticks ! L’AGI (Direction des infrastructures sportives de la FW-B) a, pour votre plus grand bonheur, rénové le terrain du Centre sportif d’Auderghem, construit un nouveau et aménagé les bureaux de la Fédération de Hockey.

Première ambition de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans ce projet (FW-B): développer un centre de haut niveau pour le hockey. Par haut niveau, il faut entendre des infrastructures permettant l’entraînement des sélections nationales (les hommes/femmes, garçons/filles qui défendent les couleurs de la Belgique).  Il a donc été décidé de réaliser un nouveau terrain de hockey ainsi que de rénover le terrain de hockey existant et son éclairage (+/- 2.500.000 € TVAC). Aujourd’hui, les deux terrains sont opérationnels et sont également mis à la location à des clubs locaux.

Le phasage des travaux sur les terrains a été réalisé en 2 étapes et ce, de manière à toujours pouvoir bénéficier d’un terrain en état de fonctionner, permettant ainsi aux hockeyeuses/eurs de continuer à s’entraîner. Ainsi, la création du nouveau terrain a été lancée au printemps 2013 pour une mise à disposition en été 2013. Quant à la rénovation du terrain existant et de son éclairage, les travaux ont été réalisés au printemps 2014 pour une mise à disposition en été 2014. 

A noter que les terrains ne sont pas la seule offre sportive pour cet encadrement : le Centre sportif possède un hébergement, une salle de mise en condition physique, une piste d’athlétisme extérieure, un couloir d’athlétisme intérieur,… et se trouve en lisière d’une forêt remplie de sentiers!

Une Orangerie transformée en bureaux

Deuxième ambition de la FWB : fixer l’ancrage de l’administration de la Fédération de Hockey dans ce centre sportif en mettant à sa disposition un bâtiment de bureaux lui offrant ainsi une vitrine remarquable, à proximité immédiate d’un centre d’entraînement. La rénovation de l’Orangerie (+/- 750.000 € TVAC) a donc été décidée pour y installer  les quartiers de la Fédération; elle s’est déroulée en hiver 2013 - printemps 2014 pour une mise à disposition l’été dernier. 

Il faut savoir que l’Orangerie, rénovée aujourd’hui en bureaux, est à l’origine une véritable orangerie, une dépendance du Château de la Solitude voisin. Avant les travaux, ce grand espace était occupé par toutes sortes de  machines, de tracteurs et aussi d’anciens locaux en très mauvais état. Pour garder son cachet particulier et un maximum de transparence, une nouvelle façade vitrée isolée a été placée en retrait des portes vitrées d’origine. 

Un peu de théorie…

A l’origine, le hockey se jouait sur des gazons naturels. Ils ont été remplacés progressivement par une première génération de terrains synthétiques : les sablés. Ces terrains sablés étaient constitués de tapis synthétiques peu denses, lestés de sables. Le sable offrait à la fois de l’adhérence au joueurs – la surface étant très glissante autrement – et de la rigidité aux tapis, celui-ci étant peu dense. 

L’intérêt de surfaces synthétiques est double : d’une part, elles peuvent être utilisées intensivement (pas de risque de voir la boue remplacer le gazon), et d’autre part elles offrent un jeu moins imprévisible que le gazon, sur lequel le jeu consistait souvent à tirer loin devant en espérant que la balle aboutisse chez un partenaire. 

Le défaut essentiel des sablés est que ces surfaces sont souvent très dures (les articulations des joueurs souffrent) et très abrasives : la moindre chute et c’est la plaie ouverte !

Le développement des surfaces de jeu pour le hockey moderne de haut niveau a fixé à l’heure actuelle un standard qui consiste en des terrains dits « mouillés », c’est-à-dire des surfaces parfaitement planes en tapis synthétiques très denses, placés sur une couche souple, et nécessitant d’être arrosés. Cette génération de synthétique, au contraire des sablés, est trop adhérente, c’est pourquoi il faut l’arroser. Par contre, cette combinaison tapis dense-arrosage-couche de souplesse offre un jeu bien plus souple et varié: on peut plonger sans se blesser, on peut jouer avec le rebond de la balle,….

Dans le cas d’Auderghem, les besoins en eau de ce type de terrain étant important – d’autant que l’on passe de 1 à 2 terrains –un système de stockage d’eau de pluie important  a été installé: le nouveau terrain est étanche, et toute l’eau de pluie qui y tombe est récupérée pour limiter la facture d’eau de ville. On est aujourd’hui à +/-50% d’eau de ville et 50% d’eau de pluie récupérée.

Liens sur la thématique

Tous les articles