Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Droits de l’enfant : la Convention Internationale a 25 ans !

Focus

Droits de l’enfant : la Convention Internationale a 25 ans !

Adoptée le 20 novembre 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) fête ses 25 ans. C’est le traité international le plus ratifié au monde. Entrée en vigueur en Belgique en 1992, la Convention a permis de nombreuses avancées ; mais il reste encore des améliorations à opérer.

La CIDE s’applique à tous les enfants et repose sur 4 grands principes : le droit à la vie, à la survie et au développement des enfants, la non-discrimination entre enfants, l’intérêt supérieur des enfants comme considération primordiale pour prendre des décisions qui les impactent et le droit des enfants à la participation. En Wallonie et à Bruxelles, on compte environ 1 million d’enfants, soit 20% de la population.

Réalisations concrètes

Depuis la ratification de la convention en Belgique, la Fédération Wallonie-Bruxelles a entrepris de nombreuses actions. Tout d’abord, la mise en place d’institutions spécifiques: le Délégué général aux droits de l’enfant, l’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse (OEJAJ) et le Service d’écoute, gratuit et anonyme, le 103, ouvert aux enfants 7 jours sur 7, de 10h à minuit.

La FW-B a ensuite tâché de faire du caractère participatif de la Convention un principe clé dans ses différents secteurs. Par exemple, dans l’aide à la jeunesse, les enfants sont encouragés à donner leur avis sur les mesures d’aide proposées, dans les écoles, des conseils de participation sont mis en place, la participation des enfants est valorisée dans l’accueil « temps libre », etc. Un projet pilote est même mené actuellement pour impliquer les enfants  dans la politique menée par le Gouvernement en matière des droits de l’enfant.

Pour réaliser les droits des enfants, la FW-B veille également à soutenir les parents. Des actions de soutien à la parentalité sont menées par différents services, sur base d’un référentiel commun. Grande avancée également de ce quart de siècle de la Convention : à une attention toujours plus grande a été accordée à la qualité de l’accueil offert aux enfants. Il s’agit de considérer l’accueil dans ses fonctions pédagogiques et dans ses fonctions sociales à l’attention des enfants, et pas uniquement en tant que « garde ».

Plus récemment, l’arrêté de compétences adopté le 22 juillet 2014 par le Gouvernement de la FW-B prévoit que le Ministre-Président est désormais compétent pour « la coordination de la politique du Gouvernement relative à la réalisation des droits de l’enfant ». Bien qu’il pointe spécifiquement la compétence du Ministre-Président, l’arrêté implique bien l’ensemble du Gouvernement de la FW-B ; ce qui représente une vraie prise en compte du secteur des droits de l’enfant par l’exécutif. 

Perspectives et améliorations 

Les avancées sont certes importantes depuis 25 ans et, si nous osons la comparaison avec d’autres pays, les enfants se portent plutôt bien en Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans une étude récente (HBSC, 2010) près de 9 enfants sur 10 disaient avoir un haut niveau de bien-être. Cependant, certains enfants restent particulièrement vulnérables : les enfants migrants, les enfants porteurs de handicap, les enfants en conflit avec la loi, les enfants séparés de leur famille… Et ces situations ne sont pas rares : par exemple, 1% des enfants sont placés en Wallonie et à Bruxelles, que ce soit en familles d’accueil ou en institutions (source: OEJAJ).

Par ailleurs, la situation économique actuelle menace les droits des enfants : la pauvreté met en effet à mal la réalisation de l’ensemble de ces droits. Près d’un enfant sur quatre vit sous le seuil de pauvreté en Wallonie et quatre sur dix à Bruxelles (source: IWEPS).

Face à ces constats, les pistes d’amélioration que la FW-B souhaite pouvoir soutenir semblent assez claires. Tout d’abord, il faut lutter contre les inégalités sociales entre enfants. Les enfants ne jouissent pas toutes et tous des mêmes droits, certains sont particulièrement vulnérables et doivent faire l’objet d’une attention spécifique. Ensuite, il faut faire connaître la Convention. Elle a beau avoir 25 ans, beaucoup méconnaissent son contenu. Il est indispensable de continuer à promouvoir ce texte comme un référentiel pour nos services et agents mais aussi pour le grand public. Dans cet objectif la FW-B organise, depuis 4 ans, le Festival Zéro18 : une grande fête populaire qui informe les enfants de leurs droits de manière ludique.

Rendez-vous ces 22 et 23 novembre à Charleroi et à Bruxelles pour faire la fête aux droits de l’enfant ! 

Toutes les infos sur le Festival Zéro-18 disponibles sur www.zero-18.be 

Liens sur la thématique

Tous les articles

UploPorn.com (ul.to) - Download Porn HD