Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Trois nouvelles pièces reconnues comme Trésors par la FW-B

Actu

Trois nouvelles pièces reconnues comme Trésors par la FW-B

Plusieurs œuvres remarquables ont récemment été reconnues comme Trésors par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette reconnaissance permet de mettre en valeur ces fleurons de notre patrimoine artistique et culturel.

Plusieurs œuvres historiques majeures sont, chaque année, reconnues comme Trésors. Outre la mise en valeur de ces pièces remarquables, cette reconnaissance permet surtout de mieux les protéger, d’aider à leur restauration ou d’empêcher qu’elles soient vendues à l’étranger.

Trois nouvelles pièces ont récemment obtenu le précieux titre de Trésor.

Un classement fort à propos : la châsse néogothique de saint Vincent de Soignies

Dans le courant du mois de mai, la châsse néogothique de saint Vincent qui contient la quasi-totalité du corps du saint patron de la ville a été reconnu comme Trésor par la FW-B. Cette châsse est le support central de la ferveur populaire vouée au culte de saint Vincent à Soignies, laquelle se manifeste notamment lors du Grand Tour annuel, classé en 2020 comme chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel.

Réalisée en 1803 par l’orfèvre Gaspard Sagemans, la châsse s’inspire du modèle de l’ancienne châsse médiévale. Elle est signée et datée par deux inscriptions sur le socle et sous le couvercle. Il s’agit de la seule réalisation connue de cet orfèvre bruxellois. Elle est considérée comme étant un exemple de l’art néogothique très précoce. Différents éléments, de très grande qualité, en cuivre issus de l’ancienne châsse du XIIIe siècle ont aussi été remployés dans la nouvelle châsse.

Du Cupidon à la moto Gillet : un voyage dans le temps et dans l’excellence de nos « artisans »  

Découvert lors d’une campagne de fouilles en 1990 sur le site romain de « Château-Renaud » près de Virton, la statue du Cupidon correspond à un bronze de taille moyenne (48,45 cm) datée du IIe siècle ou du Haut Empire. La statue prend la forme d’un garçon prépubère nu et debout. Le naturalisme, le déhanchement, la haute qualité d’exécution et l’état de conservation remarquable sont à souligner. L’effet recherché apporte une certaine fluidité et une souplesse naturelle à l’œuvre. Les exemples de statuaire de bronzes de taille moyenne d’une telle qualité découverts en contexte de fouille documenté sont extrêmement rares. 

Construite en 1926 par les usines Gillet de Herstal pour le lieutenant Robert Fabry, la moto monocylindrique 350cc avec side-car est une pièce unique et remarquable dans le domaine de l’histoire motocycliste belge. Cette moto « Tour du monde » lui servira pour faire son périple de plus de 25.000 km en Afrique. Ce classement permet de rappeler l’importance du bassin liégeois dans la construction des motos notamment grâce à trois grandes marques (FN, Saroléa, Gillet), surnommées les « Demoiselles de Herstal ». Aviateur et pionnier de l’aventure aéronautique vers l’Afrique, le lieutenant Fabry va réaliser une véritable épopée avec comme objectif de démontrer qu’il était possible de relier la Belgique au Congo par une voie plus directe qui passerait par le Sahara. Ce voyage de 10 mois aura permis non seulement de réaliser le tracé aérien entre Bruxelles et le Congo mais aussi de prouver la qualité des motos de l’entreprise Gillet.

Ces deux pièces ont été reconnues comme Trésors en juillet 2022.

Le décret du 11 juillet 2002 permet de classer comme Trésor les biens qui présentent un intérêt notable pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans ce cadre, plusieurs œuvres dont la qualité artistique, la rareté ou les liens avec l’histoire et l’histoire de l’art ne sont plus à démontrer, sont davantage valorisées grâce à ce classement.

En savoir plus sur la protection du patrimoine mobilier

Source.

Liens sur la thématique

Tous les articles