Portail officiel de la fédération Wallonie-Bruxelles

favorisimprimerenvoyer

Contact

Les arts vivants se réinventent cet été

Actu

Les arts vivants se réinventent cet été

Depuis le 1er juillet, les salles de spectacle ont pu rouvrir leurs portes moyennant le respect d’un protocole sanitaire strict. Entre adaptation et créativité, nombre de rendez-vous estivaux ont fait le pari de se réinventer pour retrouver leur public dans les meilleures conditions.

Musique, théâtre, arts de rue et conte… Tour d’horizon de quelques alternatives proposées cet été.

Du côté des festivals musicaux

Suite à son annulation, à l’image de l’ensemble des festivals jusqu’au 31 août, LaSemo propose une formule alternative. Intitulé « Ceci n’est pas LaSemo », l’événement est une balade enchantée de 3h30 dans le Parc d’Enghien ponctuée de quatre pauses artistiques de 20 minutes. Deux concerts intimistes et deux spectacles d’arts de rue égayeront ce parcours réalisé par groupe de 250 personnes maximum.

Le week-end des 7, 8 et 9 août, le Gaume Jazz Festival propose un programme alternatif en plein air avec 10 concerts de jazz.  « Y a du Gaume Jazz dans l’air » c’est une succession de concerts live, sur une seule scène, dans le Parc du Rossignol.  Le programme, riche et varié, fera la part belle aux artistes belges.

Le théâtre n’est pas en reste…

Pour son édition 2020, le Festival de théâtre de Spa innove. Du 31 juillet au 16 août, les représentations théâtrales auront lieu en plein air. Une scène et des gradins seront installés dans le Parc de Sept Heures. Activités dans les rues de la ville et dans les parcs, théâtre, cirque, humour, musique, spectacles pour enfants seront, notamment, au rendez-vous.

Tous les jeudis, vendredis et samedis, du 16 juillet au 1er août, le Théâtre de Namur proposera un spectacle en plein air, d’une durée d’une heure, intitulé « Crépuscule ». Dans la cour de l’école Notre-Dame, située à l’arrière du théâtre, 200 spectateurs, installés dans des transats, seront invités à partager une douce soirée d’été.

L’option plein air est également celle choisie par le Magic Land Théâtre qui posera ses valises sur le domaine de Sortilèges à Bruxelles, forêt urbaine dédié au jeu d’aventure médiéval fantastique. « La botte du Diable », tout nouveau spectacle de 50 minutes, s’inspire d’une légende locale mis en scène, pour la rue, à la manière d’une farce médiévale. Une création à découvrir du 10 juillet au 1er août.

Wolubilis prend ses quartiers d’été et vous propose deux nouveaux concepts. Jusqu’à la mi-août, le Centre culturel Wolubilis, en collaboration avec plusieurs associations de quartiers, éducateurs de rue, comité de cohésion sociale, centres de jour, célèbre l’art et la culture dans plusieurs lieux de Woluwe-Saint-Lambert. « Dehors », ce sont des manifestations culturelles qui feront la part belle au cirque, arts de la rue, théâtre et autres performances artistiques. Dès le 19 août, le Théâtre de Wolubilis prendra le relais avec six spectacles en plein air. Au programme de ce concept intitulé « A ciel ouvert » : du théâtre, du jazz, du cirque et des contes pour petits et grands.

Un programme riche à Chassepierre et Mons

La 47ème édition du Festival International des Arts de Rue de Chassepierre n’aura pas lieu. Néanmoins, l’équipe du festival proposera, au mois d’août, des (ré)actions artistiques en soutien au monde culturel. Durant trois samedis, les 8, 15 et 22, les rues de Chassepierre vibreront au rythme des arts de la rue. Plusieurs spectacles, portés par des compagnies belges, seront proposés, gratuitement mais sur réservation, dans différents endroits du village. Outre les spectacles, le festival souhaite également inviter un public limité à partager l’âme des arts de la rue différemment. Sous le fil conducteur des poésies publiques de la Compagnie « Les Chemins de Terre », plusieurs activités, participatives ou non, seront organisées.

Mons arts de la scène proposera également une foule d’activités culturelles au travers de  son initiative Mars en balade 100% été. Du 14 juillet au 12 septembre, Mars poursuit ses balades artistiques – avec un programme riche et diversifié mêlant conférences décalées dans les musées, surprises musicales, cirque et arts de rue – dans les rues du centre et du Grand Mons.

L’écoute à l’honneur dans le domaine du conte

Plusieurs initiatives créatives voient également le jour dans le domaine du conte.

La Maison du conte et de la littérature du Brabant Wallon a mis en place le projet « Lalela - L’appel des mots ». Des contes, slams, poésies et autres extraits littéraires sont proposés à la lecture par téléphone. Une nouvelle forme de propagation de la culture qui permet une parenthèse de quelques minutes entre un artiste et son spectateur par téléphone.

Suite à l’annulation de son festival, Chiny, Cité des Contes rebondit en proposant, en collaboration avec plusieurs partenaires, un événement radiophonique de grande ampleur. « S’écouter, ça conte » : trois jours dédiés à la parole, aux histoires, aux sons et à la réflexion autour du Conte. Une centaine d’artistes, issus de la Francophonie, participe à cet événement artistique international. Celui-ci sera diffusé sur les ondes d’une douzaine de radios partenaires en Belgique francophone ainsi qu’en France, en Suisse et au Québec du vendredi 10 juillet midi au dimanche 12 juillet minuit.

Liens sur la thématique

Tous les articles